NSK 1 - Manches de qualification

NSK 1 - Manches de qualification

27/05/2015

NSK 1 - Manches de qualification

 

Trois manches sont au programme par pilote. Dans chacune d'elles, Nicolas Picot dicte sa loi au peloton du Rotax DD2. Grâce à sa régularité, Alexandre Anstett conserve sa deuxième place devant un très incisif Barrie Pullinger. Charly Hipp est toujours le mieux placé en Master, mais Christophe Adams est revenu juste derrière lui.

 

En Nationale, Jules Bollier réalise le grand chelem dans les manches, notamment dans celle où il est opposé à Florian Venturi. Derrière ce duo, Maxime Sabin se replace en 3e position.

 

Vincent Fraïsse remporte la première manche en X30 Senior, mais Giacomo Napolitano les deux suivantes pour s'assurer la pole position pour la préfinale. Victor Compère conserve une place dans le top-3 au cumul.

 

Gildas Quinquet confirme sa rapidité en X30 Master, mais Grégory Jolinet parvient à le devancer dans la dernière manche. Le match est lancé entre ces deux pilotes, toujours avec Franck Rouxel en arbitre.

 

En Rotax Max Master, Charly Hipp chute dans une manche et manque l'opportunité de faire vaciller le leader Jérémie Charon. Laurent Aubin et Jacques Gautier terminent ces qualifications aux 2e et 3e places.

 

En Rotax Max Evo, Joël Deptuch, Arnaud Sarrazin et Adrien Renaudin se partagent les manches et se retrouvent dans cet ordre au classement cumulé des qualifications.


Hadrien David se retrouve en orbite en Minime et prend les commandes après les manches devant Evann Mallet et Enzo Costet. Esteban Masson rétrograde, tout comme Sami Meguetounif qui a manqué une manche.

 

Théo Pourchaire s'installe en tête de la catégorie Cadet devant Victor Martins et Thomas Mialane, qui fait encore forte impression avec deux victoires partielles.

 

 

La journée du samedi se termine avec deux repêchages, qui se déroulent telle une séance chronométrée. Six pilotes en Nationale et six en Rotax Max Evo gagnent leur place pour la phase finale, dont évidemment les plus rapides de ces séances, respectivement Camille Ferrer et Thomas Hodier. Avec son imposant effectif de 64 pilotes, la Nationale a droit à une consolante. Arthur Leclerc en sort vainqueur devant Nicolas Candas et Romann Heerebout.