Démarrage en apothéose pour le Championnat NS...

Démarrage en apothéose pour le Championnat NSK 2019

10/05/2019

Démarrage en apothéose pour le Championnat NSK 2019

Comme chaque année depuis 2012, la NSK représente une des compétitions les plus attendues par les pilotes. De nombreux signaux positifs peuvent en témoigner… Les plus grands teams français se retrouvent avec le plaisir et avec l’impatience d’en découdre, l’effectif de plus de 200 pilotes confirme l’attractivité de la série et les très conséquentes dotations attirent toujours autant les concurrents.

Après la soirée conviviale du vendredi et le défi du mur des champions à relever pour les plus audacieux, les meilleurs des finales ont déjà pu gagner leur ticket pour le Rotax Max Challenge International Trophy qui aura lieu au Mans en août. Côté piste, le circuit de Salbris offre toujours des courses palpitantes et cette première des trois épreuves de la NSK 2019 organisée les 3, 4 et 5 mai n’a pas dérogé à la règle. Les nombreuses manches de qualification ont apporté leur dose de spectacle, avec la pluie qui a parfois pimenté les débats le samedi. Le temps est resté sec le dimanche et les rebondissements n’ont pas manqué lors de finales explosives…

 

Minime: Arthur Dorison s’échappe du peloton et gagne

Quelle finale ! Les plus jeunes ont régalé les spectateurs en se doublant et se redoublant sans cesse dans le groupe de tête. Carnejac, Martiniello, Dorison, Avril, Billard et Roussel ont tous vu le podium de près. Ce n’est qu’en fin de course qu’Arthur Dorison (KR) parvenait à s’échapper vers la victoire et se détacher du peloton emmené par Mathis Carnejac (Parolin) et Hugo Martiniello (Parolin). Classé 9e, Sacha Avril (Kosmic) a fini par perdre des plumes dans la bagarre. Quatrième sous le damier, Lisa Billard (Parolin) était rétrogradée de trois places pour sortie partielle du couloir. Elle laissait sa place à un brillant Romeo Roussel (Tony Kart), qui a devancé Luca Salignon (Formula K), Paul Grisel (Parolin) et Thomas Quincé (Sodi). Bien sûr, la course aurait pu être différente si Pacome Weisenburger (KR), auteur de la pole le samedi et 4e des manches, n’avait pas disparu dès le début de course.

 

Cadet: Les malheurs de Poulain, le bonheur de Schultz

Aux chronos et dans les manches, Arthur Poulain (Birel ART) et Karel Schultz (Parolin) ont souvent joué au chat et à la souris. Hélas, le duel attendu n’a pas eu lieu en finale, puisque Poulain était la victime du départ. Alessandro Giusti (KR) bondissait en tête, mais Schultz ne tardait pas à le relayer. Dixième par dixième, il faussait compagnie à ses adversaires et remportait une nette victoire. Dans la course au podium, personne ne se relâchait, surtout pas Augustin Bernier (Birel ART) et Jolan Raccamier (Birel ART). Ces deux pilotes gagnaient respectivement 7 et 4 places pour émerger aux 2e et 3e positions. Redescendu 13e au premier tour alors qu’il partait en première ligne, Paul Alberto (Birel ART) a fourni un bel effort pour revenir 4e devant Iliano Couture (Birel ART). Ce dernier a gagné son duel avec Corentin Rousseau (Top Kart) pendant qu’Andy Ratel (Top Kart) se faisait pénaliser, tout comme Giusti.

 

Nationale: Un dernier tour favorable à Noam Abramczyk

Alors que le format comportait quatre manches et une finale dans les autres catégories, les pilotes de la Nationale ont dû passer par des séries en raison du nombre élevé d’engagés. Chronos, trois manches par pilote, séance de repêchage et préfinale étaient au programme. Dylan Leger (Tony Kart) signait la pole position, Sacha Maguet (Kosmic) sortait leader des qualifications, mais c’est Esteban Masson (Kosmic) qui prenait le pouvoir en préfinale. Masson et Maguet allaient s’échapper en duo lors de la finale, mais un accrochage survenait peu avant l’arrivée suite à une tentative de Maguet sur son rival. 16e après les manches, Noam Abramczyk (Exprit) se lançait à l’assaut des premières places. Il revenait d’abord 6e en préfinale, doublait notamment Joran Leneutre (Redspeed) et Dylan Leger (Tony Kart), avant de se retrouver en tête suite à l’incident entre les leaders. Leger assurait une belle 2e place et c’est Gaspard Simon (Exprit) qui avait la satisfaction de compléter le podium après un départ en 7e position. Leneutre se retrouvait 4e devant Florian Rousseau Ricci (Kosmic). Moins de réussite pour Mathys Jaubert (KR), 2e sous le damier mais pénalisé pour le spoiler et 6e du général devant Enzo Caldaras (Kosmic).

 

Rotax Max: Treillard gagne son duel face à Fourquemin

Le jeune Guillaume Treillard De Quinemont (Kosmic) a assurément réussi son passage de la Nationale à l’échelon supérieur. Non content d’avoir signé la pole position, il mettait très vite Paul Fourquemin (Sodi) sous pression en finale, lequel avait réussi à le devancer au cumul des quatre manches. Un magnifique mano à mano s’engageait et c’est Treillard De Quinemont qui en sortait vainqueur devant Fourquemin. Derrière le duo de tête, Cesar Gazeau (FA Kart) a parfaitement tenu son rang en gardant ses adversaires derrière lui pour escalader la 3e marche du podium. Un peu plus loin, Marc Cammarata (Sodi) a fini par s’isoler en 4e position, pendant que le peloton de chasse se battait pour les places d’honneur. Pendant que plusieurs pilotes perdaient des places suite à des pénalités de 5 secondes pour mauvaise position du spoiler, Jonas Venier (Tony Kart) gagnait 11 places pour atteindre la 5e position devant Charles Tesnière (Kosmic), Hugo Bac (Tony Kart), Alexandre Rousseau Ricci (Kosmic) et Guilhem Crespin. Parti 4e, Antony Billout (Tony Kart) a dû abandonner.

 

Rotax Max Master: Antoine Antier contrôle la situation

Avec deux victoires chacun dans les manches, Antoine Viano (Sodi) et Clément Morin (Tony Kart) partaient favoris en finale. Mais un troisième larron tirait les marrons du feu en la personne d’Antoine Antier, qui parvenait à doubler Viano pour filer vers la victoire finale. Auteur d’un début de course compliqué qui voyait le Belge Christophe Adams (Sodi) renoncer, Clément Morin a dû cravacher pour refaire son retard sur le leader. Auteur du meilleur tour en course, il finissait par opérer la jonction pour finir dans le sillage de Antier, avant d’être pénalisé (position du carénage) et de se contenter de la 4e place. Le sans-faute de Viano lui valait de récupérer la 2e place devant Charly Langlois (Sodi), heureux de monter sur le podium pour son retour à ce niveau. Cinquième devant Florian Bourdon (Exprit) et Samuel Piquet (Sodi), Max Nerambourg (Tony Kart) a eu l’occasion de se faire remarquer durant le week-end.

 

Rotax DD2: Picot domine, Champion gagne en Master

La catégorie présentait un magnifique plateau de 21 pilotes, démontrant toutes les qualités de cette discipline avec son moteur Rotax à deux vitesses. Assurément, l’homme fort de l’épreuve s’appelait Nicolas Picot (Tony Kart), large vainqueur, alors que ce fut plus indécis pour la 2e place et pour la victoire en Master. Ainsi, le Belge Xander Przybylak (Tony Kart), Andrew Williamson (Tony Kart) et Lucas Joly (Sodi) ne se sont pas lâchés d’une semelle. Finalement, ces trois pilotes finissaient dans cet ordre devant le meilleur des Masters, Rudy Champion (Sodi), bien revenu après avoir chuté dans une manche le samedi, et Brian Ancher (Redspeed). Charly Hipp (Tony Kart), principal adversaire de Champion, a disparu dès le début de course. Longtemps dans le sillage de Bruno Dos Santos (Sodi), Franck Lavergne (Sodi) parvenait à trouver l’ouverture pour s’adjuger la 2e place en Master. 

 

Résultats et photos ici